mardi 3 juillet 2012

De tout et de rien....

Comme j'ai plein de choses desquelles j'ai envie de parler, mais aucune pour faire un billet digne de ce nom, voici donc un billet varia!


Semaine de m****

Je vous avais dit dans La ronde que Poulette et Petite Lionne avait fait de la fièvre. Finalement, on a eu droit à un pied-main-bouche qui a fait le tour de la famille. Petite Lionne a été la plus durement frappée. Bref, ça a duré pratiquement une semaine, de fièvre, nuits blanches, médicaments... Quand, enfin, tout le monde a été un peu mieux, Zach s'est planté sur son vélo et s'est ouvert un genou. Bref, on a eu droit à une autre virée à l'urgence. (où est tombé sur le même médecin qu'avec Petite Lionne 5 jours plus tôt!). Et finalement hier soir, toujours notre Zach national, avait un oeil qui commençait à enfler. Ce matin les deux étaient croûtés, du pus en coulait. J'ai réussit à trouver LA pharmacie qui avait encore du polysporin en ville. J'espère que ça suffira pour le guérir. C'est le résumé de ma dernière semaine.


Le chromosome de la madame

Suite à plein de trucs que j'ai observés dernièrement, je confirme maintenant que j'ai n'ai pas le chromosome de la madame. J'aî des amies qui l'avait déjà à 14 ans, d'autres chez qui il est apparu quelque part entre 18 et 25 ans, mais chez moi, il est vraiment inexistant.(ok, j'ai aussi des amies comme moi). Des exemples? Quand je regarde des talons hauts, je n'éprouve aucun espèce de plaisir. La seule chose qui monte en moi, c'est l'anticipation de la douleur et du malaise qu'il pourrait me causer. Je ne me maquille à peu près jamais et je n'y vois aucune nécessité. Je n'éprouve aucune joie particulière à magasiner(sauf dans les magasins de sports). Les sacoches n'allument aucun désir en moi, juste un ouachhhh. J'ai beau essayer, Pinterest ne m'accroche pas du tout. (Et y'a pas UN gars qui m'a dit que c'était tellement hot.). Les arts plastiques en générale, je déteste ça. Je n'y vois tellement rien de relaxant. Bref, le chromosome madame, il m'a vraiment manqué!(au grand dam de ma mère!)


Terrible 2 et f*ck*** 4

Je vous avoue aujourd'hui que chez nous, ces deux crises étaient dans la catégorie "légendes urbaines". Ni vu, ni connu. Jamais, ni une ni l'autre. Visiblement, depuis deux semaines, les deux filles ont décidé de tenter l'expérience en synchro, 6 mois d'avance sur le moment prévu. Petite Lionne(qu'on devrait peut-être plus nommée tigresse en colère) s'offusque dès qu'elle n'a pas exactement ce qu'elle veut. Une fois qu'elle a été contrariée, plus rien n'y fait. Un exemple? À l'hôpital, il lui ont installé un soluté afin de s'assurer qu'elle soit bien hydratée, qui lui a finalement été retiré après un peu plus de vingt minutes, vu l'état de crise qu'il a engendré. Une fois enlevé, Petite Lionne réclamait ses sandales, pour s'en aller. Comme sa crise était toujours en cours, l'infirmière lui en a donnée une pendant la visite de la pédiatre, pour la calmer un peu.(ce qui a marché). Pédiatre qui a demandée des prises de sang supplémentaires. Quand l'infirmière est revenue avec ses trucs pour les dites prises de sang, Petite Lionne l'a vue s'approcher et lui a garocher sa sandale direct dans le front, en criant "non, non, non". Ok, ça vous a probablement fait sourire, c'est drôle à raconter mais plutôt gênant à vivre "live"! Poulette pour sa part, s'est auto-proclamée propriétaire unique de tout ce qui se trouve dans la maison. Et quiconque touche à l'un de ses objets provoque une occasion parfaite pour une crise une crise tout à fait légitime, d'autant plus qu'elle doit vivre avec d'atroces parents injustes.

Bref, une espèce d'impression qu'elles ont décidées de nous faire payer, pour ce qui nous avait jadis, été épargné.


Les petites villes

Vivre dans une petite ville, c'est aussi le médecin à l'urgence qui te dit: "ha non, t'as pas tombé en vélo chez Papy!? Je t'ai vu tout à l'heure en faisant mon jogging..." =) 
(moi, ça me plaît)


Le bonheur c'est plein d'affaires

En fin d'après-midi, une amie de longue date, qui n'habite plus dans le coin,  viendra me rejoindre. Si nos rencontres sont plus rares, elles sont toujours des moments de bonheur. À mon sens, on reconnaît les vrais amis quand on peut reprendre les conversations là où on avait laisser, même si ça fait un grand bout, sans malaise, sans moment trop long. Quand on a l'impression qu'on s'est vue la veille. Ce que j'adore, c'est que chaque fois qu'on s'organise de quoi, ça a gardé la simplicité et l'improvisation des soupers qu'on s'organisait à la fin de l'adolescence, le moment où l'on s'est connues. Bref, il y a quelques personnes dans la vie, qui sont assurément des moments de bonheur à chaque rencontre. Ce soir, je sais que ça en sera. Et j'ai hâte.

Et le bonheur, c'est aussi une amie qui va bientôt avoir son premier bébé, quand ton dernier à 18 mois... Une occasion rêvée pour vider quelques bacs de la salle de jeux! :) (Vous savez, les jouets qui ne servent plus à autre chose qu'à être étendus sur le plancher...)ça aussi c'est un peu de bonheur!


et puis


Cette semaine, je me disais "ça parait que c'est l'été, les billets de blogues de mes blogueurs préférés se font plus rares..." Les miens aussi! à bientôt...

5 commentaires:

  1. ''Le chromosome de la madame'', je la trouve bien bonne... je pense bien que je l'ai sauf pour les arts plastiques! Ça fait tellement image dans ma tête!

    Bon été et faites attention aux virus et aux chutes! ;)

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi j'ai trouvé bonne le Chromosome de la madame....il n'est pas en moi non plus!

    Et le médecin du village....ça ressemble trop à chez nous ;)))

    J'aime bien les billets varia!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! J'en referais peut-être plus souvent!

      Supprimer
  3. Eh bien... quoi dire d'autre que le chromosome madame a passé tout drette ici aussi, j'adore ton affaire de médecin et j'espère devenir un de tes blogues préférés! LOL

    RépondreSupprimer
  4. Mais c'est déjà fait ma chère!

    RépondreSupprimer